Le cuir et ses alternatives modernes

Source: ConsoGlobe et Ananas Anam

Même si il reste minoritaire, le véganisme fait de plus en plus d’émules. Je compte plusieurs végans dans mon entourage avec qui je m’entends bien. Je suis sensible à certains de leurs arguments et comprend tout à fait leurs motivations. Deux questions reviennent souvent. La première, très pragmatique : « Que penses-tu du cuir végétal? » La seconde, plus intéressée : « Est-ce que tu vas faire des accessoires dans ces matières un jour? » Voici les réponse en détail.

Le cuir végétal ça n’existe pas

« Le décret n° 2010-29 du 8 janvier 2010 définit le cuir comme étant obtenu de la peau animale au moyen, notamment, d’un tannage. »

(source: Conseil National du Cuir)

Voilà, c’est dit. En fait, oui et non. Si vous parlez à un travailleur du cuir, il vous répondra qu’il existe le cuir AU végétal, pour cuir tanné au végétal (le type de cuir que j’utilise justement chez Atelier Phi). Il s’agit de cuirs dont le tannage est effectué avec des extraits végétaux (écorce de chêne, bois de châtaigner , mimosa etc. ). Je vous réfère à l’article sur les différents types de cuir pour plus d’informations.

Donc, techniquement, légalement et en France dumoins, le cuir végétal n’existe pas.

Alors c’est quoi le cuir de fibre d’ananas?

Son nom commercial est Pinatex (comme une pinata, désolé, je n’ai pas le « n » avec le « ~ » sur mon clavier)) et est produit par la société Ananas Anam. Ce n’est pas un cuir (dumoins pas en France). J’utilise son nom commercial comme certains utilisent le noms Frigidaire (ou frigo) pour parler de leur réfrigérateur ou Kleenex pour un mouchoir en papier. Il en existe plusieurs autres:

  • Le Muskin™, obtenu à partir de champignons que l’on moule pour leur donner la forme et la texture d’un textile
  • L’Eco-Leather, qui utilise de l’huile et des fibres de lin (il n’est pas en France, il peut utiliser le terme cuir).
  • Le Zoa™ de Modern Meadow qui est ce qui se rapproche le plus du cuir. Il s’Agit de levures génétiquement modifiées qui produisent du collagène (la base de la peau et donc du cuir). Grâce à une imprimante 3D spéciale, on fabrique une peau artificielle avec des textures et des propriétés personnalisables. Enfin, la peau ainsi obtenue peut-être tannée comme du cuir
  • Le Végéa™, de la société italienne du même nom, qui est produit à base de résidus de raisins de l’industrie viticole.

Il y en a probablement d’autres que j’ai manqués.

Muskin de Grade Zero - Blog Atelier Phi Maroquinerie
Source : GradeZero

Et par rapport au cuir?

Cuir est un terme (très) générique. En effet, ils existe une multitudes de cuir différents avec des propriétés différentes.

  • Le cuir de vache est épais, fourni de grande surface (4 à 5 m^2) et très solide mais comporte souvent des défauts.
  • Le cuir de veau est plus fin, résistant et souple. Il est très prisé par les maroquiniers de luxe français qui se les arrachent au prix fort.
  • Le cuir de chèvre est élastique et étonnamment résistant à la déchirure. Cependant, ce sont des petites peaux et il en faut plusieurs pour faire un accessoire de taille moyennes.
  • Le cuir de mouton est très souple, épais et chaud. Ce qui en fait l’un des cuirs les plus utilisés pour les vestes et les manteaux. Il est cependant un peu plus délicat à utiliser en maroquinerie.
  • Le cuir d’agneaux à le grain le plus fin et un toucher soyeux. Il est cependant très fragile et s’abime vite. Il est très utilisé dans la mode et la haute couture.
  • Le cuir de poisson est très sympathique aussi, mais vu les petites surfaces proposées, il est limité à la petite maroquinerie. Il existe des sièges en cuir de morue dans des yacht de luxe, mais le prix va avec.

Je passe tous les cuirs exotiques, à savoir lézard, croco, autruche, python, galuchat etc.

Tout cela pour dire qu’il existe autant de cuirs que d’animaux.

Il faut ajouter à celà le tannage. Un cuir tanné au chrome n’a pas les mêmes propriétés qu’un cuir tanné au végétal. Entre les deux il existe des tannages écologiques, synthétiques et mixtes. À partir d’un même type de peau, on peut obtenir des cuirs très différents juste par le tannage.

Ce que je veux dire, c’est qu’il ne peux pas exister une alternative aux cuir mais DES alternatives AUX cuirs. Le cuir utilisé pour des chaussures ne sera pas le même que celui pour un portefeuille ou un porte-documents.

S’affirmer pour évoluer

Dans l’inconscient collectif, alternative peut souvent dire : pareil, mais en moins bon. Soyons honnêtes, Libre Office (ex Open Office) n’a jamais réussi à s’imposer face à Microsoft Office. Pareil pour l’alternative écologique à l’acétone qui finalement ne fait pas aussi bien le travail et en plus donne encore plus mal à la tête.

Qu’il existe de nombreuses alternatives au cuir est une chose. Mais utiliser des termes comme « cuir d’ananas » ou « cuir végan », ou « cuir de champignon » comme le font les médias est à la fois réducteur et limitatif car ils s’opposent à un matériau multi-millénaire et trop bien installé dans la culture humaine. Je pense qu’utiliser leurs noms commerciaux serait plus judicieux pour qu’ils puisse s’affirmer à part entière et surtout, prétendre potentiellement à des applications ou le cuir ne conviendrait pas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *